La position de DurDe sur les questions politiques en Turquie

 
  • Question Kurde: DurDe voit la résolution de la question kurde comme partie intégrante du processus de démocratisation en Turquie. L’association aborde la question de façon globale,  prenant en compte le leadership politique kurde, l’aspect militaire, les exigences du peuple, les questions économiques et les dimensions culturelles. Elle soutient les revendications démocratiques et culturelles du peuple Kurde, et plus spécifiquement celles de leur langue maternelle, de leur liberté d’expression et de leur participation au processus politique. DurDe pense que tant que la question kurde ne sera réglée, le climat politique en Turquie serait-il maintenu en faveur des extrémistes de droite et des militaires.
  • Question du voile: Les femmes musulmanes qui portent le voile en Turquie sont considérées par les élites « séculaires » comme représentant d’une menace pour le régime kémaliste et sont ainsi bannies de certains lieux publics (comme les universités). Cette restriction a surtout pour résultat d’exclure  ces jeunes femmes musulmanes des universités et autres endroits publics. DurDe n’approuve pas cette approche et soutient la liberté des femmes musulmanes autant que celle de toutes les autres croyances. Selon l’association, l’Etat ne doit pas intervenir dans la vie privée et les pratiques religieuses des individus.
  • Question arménienne: Environ 60 000 Turco-arméniens  qui vivent en Turquie sont occasionnellement pris dans les relations diplomatiques entre la Turquie et l’Arménie, et doivent faire face à des discriminations à différents niveaux.  L’attitude de l’Etat Arménien et de la population turco-arménienne envers la reconnaissance de la « grande catastrophe » qui a causé la mort d’environ 1,5 millions de personnes en 1915 joue un rôle important. DurDe soutient que les événements de 1915 doivent être reconnus comme un génocide suivant la définition inscrite dans la Convention des Nations Unies pour la prévention et la répression du crime de génocide. L’association se bat contre la négation du génocide. DurDe a une position claire contre les discriminations des turco-arméniens et défend un dialogue de paix avec l’Etat arménien.
  • Militarisme et Démocratie: Le poids politique et social de l’armée en Turquie est beaucoup plus important qu’il ne devrait l’être dans un régime démocratique. Ceci est l’un des obstacles au processus de démocratisation du pays. DurDe soutient un processus de démocratisation dans lequel l’armée est supervisée par les autorités civiles.
  • Racisme and Nationalisme: DurDe se positionne clairement contre toutes formes de racisme, nationalisme, discrimination ethnique, ainsi que les crimes de haine.
  • Antisémitisme: L’antisémitisme en Turquie est très répandu. Les attitudes envers l’Etat Israélien peuvent glisser vers un antisémitisme puissant même au sein des sympathisants de gauche ou des groupes anti-guerre. DurDe maintient une position très ferme contre toutes formes d’antisémitisme.
  • Islamophobie et liberté de croyance: Même si une part importante de la société turque est musulmane, des attitudes islamophobes ont pu être observées notamment au sein des courants kémalistes. DurDe se positionne pour la liberté de culte quelque soit la religion pratiquée, et contre l’intervention de l’Etat dans les affaires religieuses.
  • Crimes de Haine: DurDe se bat contre les crimes de haine et les discours haineux, et s’emploie à attirer l’attention des organisations civiles, des médias, des organismes publics et des politiciens sur ces questions.
  • Minorités: La Turquie possède une riche diversité ethnique, culturelle, linguistique et religieuse. Même si la politique officielle de l’Etat tend à l’homogénéisation et  à l’assimilation et que les langues des minorités sont réprimées, DurDe considère la diversité comme une richesse et se positionne contre toutes formes de répression ethnique et culturelle contre les minorités. DurDe prône la liberté d’expression de toutes les formes d’identités.